January 22, 2019

Booster sa confiance en soi pour parler en public

Parler en public plus souvent peut contribuer au développement de votre entreprise. Du choix de votre tenue à la position de vos mains, voici nos conseils.

Prendre la parole lors d’événements ou de conférences est une excellente manière de développer votre entreprise. Outre vous offrir de fantastiques occasions d’étendre votre réseau, cela peut vous permettre de bénéficier d’une plateforme pour promouvoir votre marque.

Toutefois, nous savons bien que l’exercice peut parfois se révéler intimidant : si vous n’aimez pas monter sur scène lors de conférences ou d’événements, voici quelques conseils pour surmonter votre stress. Préparez-vous à devenir un pro des interventions en un rien de temps !

Commencez petit mais voyez grand

Vous vous demandez probablement où commencer. Bonne nouvelle : personne ne s’est jamais lancé d’emblée dans une conférence TED Talk, donc commencez petit. Réfléchissez à toutes les occasions où vous avez parlé en public sans même vous en rendre compte. Vous avez peut-être présidé une réunion, présenté quelqu’un lors d’un événement ou même prononcé un discours à une fête ? Toutes ces situations, excellents exemples de prise de parole en public, constituent un bon point de départ. Vous exprimer lorsque les enjeux sont faibles vous permettra de développer progressivement votre confiance en vous, mais aussi de déterminer les techniques qui vous conviennent et vos axes d’amélioration.

La tenue

Si vous savez que vous allez parler en public, vous êtes déjà probablement en train de penser à ce que vous allez porter le jour J.

Il est impératif d’avoir l’air crédible et professionnel, et d’être présentable sur les photos. Mais d’un autre côté, il ne faut pas vous faire passer pour quelqu’un que vous n’êtes pas, ni laisser une cravate trop serrée ou des talons trop hauts limiter vos mouvements alors même que l’idée de monter sur scène vous stresse.

Pensez également à ce que votre tenue dit de vous, et à l’impression qu’elle donnera au public : votre apparence sera-t-elle adaptée au message ?

Habillez-vous confortablement

Malheureusement, il est impossible de monter sur scène en pyjama, mais il existe d’autres moyens d’être à l’aise face à un public. Choisissez des marques de bonne qualité, et des modèles classiques mais assez amples. Vos vêtements doivent vous offrir une bonne liberté de mouvement et ne pas vous coller au corps.

Vous pouvez par exemple choisir des habits que vous avez déjà portés et que vous savez confortables. Généralement, les tissus naturels laissent davantage respirer la peau que les synthétiques, et vous permettront de rester au frais et à l’aise : un must si vous avez peur de parler en public. Recherchez les vêtements en coton, en lin ou en laine légère dans votre garde-robe.

Habillez-vous pour votre marque

La tenue est une forme puissante de communication non verbale. Vous transmettrez une première impression avant même d’ouvrir la bouche. Outre le langage corporel, le contact visuel que vous établissez et les expressions de votre visage, vos vêtements jouent un rôle crucial dans l’opinion que le public aura de vous.

Un costume uni dans des couleurs foncées est un choix classique qui mettra l’accent sur vos propos, et non sur votre apparence. Mais à trop jouer la sobriété, vous pourriez manquer une occasion de vous démarquer. Une touche de couleur vive (par exemple une chemise, une écharpe ou une cravate colorée) peut rendre une tenue inoubliable.

La façon dont vous prenez soin de vous est également très révélatrice. Posez-vous les questions suivantes : look soigné ou décontracté ? Cheveux attachés ou détachés ? Barbe bien taillée ? Maquillage ou non ? Maquillage classique et naturel ou plus intense ?.

Trois éléments à vérifier avant de monter sur scène :

1. Le sourire

Souriez rapidement dans le miroir et vérifiez que vous n’avez pas un bout de salade coincé entre les dents !

2. La coiffure

Vérifiez que vos cheveux sont bien coiffés et qu’aucune mèche rebelle ne s’échappe de votre coiffure.

3. Le micro

Si vous êtes équipé(e) d’un micro, vérifiez qu’il ne déforme pas votre silhouette ou ne déplace pas l’un de vos vêtements.

Comment préparer votre intervention en 3 étapes :

Étape 1 : créez une structure

Il est important de structurer votre discours ou présentation pour planifier ce que vous allez dire et de quelle manière, mais ne rédigez pas un script que vous tenterez d’apprendre par cœur.

Repensez à un discours qui avait été intégralement rédigé à l’avance : en avez-vous retenu ne serait-ce qu’une partie ? Écrire votre discours, c’est prendre le risque de le rendre très fade : il perdrait les nuances et le ton qui vous rendent authentique et vous permettent de communiquer de manière efficace avec le public.

Daniel Kingsley de Presence Training, une entreprise qui dispense des cours de prise de parole en public à Londres, recommande une structure en six points :

  1. Ouvrez votre discours avec une anecdote personnelle pour capter l’attention de vos auditeurs
  2. Expliquez-leur de quoi va parler votre discours
  3. Nommez trois points principaux
  4. Développez ces trois points principaux
  5. Résumez ces trois points principaux
  6. Clôturez l’intervention de façon divertissante ou émouvante. Mieux encore : la fin peut faire référence à l’accroche du discours. La boucle est ainsi bouclée.

Étape 2 : préparez des fiches

Si votre intervention n’inclut pas de visuels, vous pouvez vous préparer des fiches sur des Cartes Postales pour vous repérer. Elles atténueront la pression en vous évitant d’avoir à vous rappeler chaque élément et vous aideront à vous souvenir de l’ordre et du rythme de votre présentation. Les fiches sont un filet de sécurité : c’est génial si vous n’en avez pas besoin, mais si vous perdez le fil ou oubliez ce que vous vouliez dire, un coup d’œil à vos notes vous permettra de repartir.

Gardez en tête les éléments suivants lorsque vous préparez vos fiches :

  • N’inscrivez que des expressions clés ou des titres, et non des phrases entières : vos notes servent à vous rafraîchir la mémoire.
  • Faites en sorte que vos fiches soient faciles à lire : écrivez plus gros que d’habitude et laissez de l’espace entre chaque élément.

N’hésitez pas à regarder vos notes : votre public ne vous en voudra pas ! Et si vous avez besoin de le faire, faites-le de manière délibérée. Rompez le contact visuel avec vos auditeurs, regardez vos notes et prenez le temps d’assimiler le point suivant. Lorsque vous êtes prêt(e), rétablissez le contact visuel et abordez la partie concernée. La pause pourra vous sembler longue, mais elle ne le sera pas pour vos auditeurs.

Étape 3 : entraînez-vous

Répétez votre intervention avant le jour J. Entraînez-vous devant des amis ou des membres de votre famille, de préférence honnêtes mais pas trop cruels ! Enregistrez-vous sur vidéo et regardez-vous, en notant les points à améliorer.

Si vous sentez que vous exprimer plus souvent en public serait bénéfique, profitez de chaque occasion pour vous entraîner.

Vous pouvez chercher s’il existe un club Toastmasters International actif dans votre région. Cette organisation, qui dispense des cours sur le leadership et la prise de parole en public, est reconnue pour sa méthode permettant de prendre la parole en public en toute sérénité.

Pecha Kucha est une autre organisation internationale qui organise des événements de prise de parole en public dans différentes villes. Les interventions peuvent traiter de quasiment n’importe quel sujet, mais sont limitées à 20 diapositives, chacune étant exposée pendant 20 secondes seulement, pour garantir la brièveté et la concision des discours.

Si aucune organisation n’existe près de chez vous, vous pouvez toujours vous rabattre sur l’entraînement en ligne. Une recherche rapide vous mènera sur des sites tels que Pspeak ou The Public Speaking Project, qui vous permettront d’apprendre des techniques de prise de parole en public et de les mettre en pratique par des exercices, par exemple via webcam.

Bien entendu, pour certains, les séances d’entraînement en privé sont plus agréables ; elles peuvent se révéler tout aussi précieuses car elles contribuent à développer la confiance en soi. Que vous choisissiez de vous entraîner face à votre miroir ou de vous enregistrer avec la caméra de votre téléphone en mode selfie, prendre le temps d’apprendre et de progresser est primordial.

Que faire si vous perdez vos moyens ?

Une fois votre préparation effectuée, vous commencerez sans doute à penser au jour de l’intervention et à vous demander si votre intervention se déroulera comme prévu. Il est tout à fait normal d’être stressé(e), et il existe des techniques simples pour surmonter votre nervosité.

Vous préparer est essentiel. Si nous ne vous recommandons pas d’apprendre toute votre intervention par cœur, il peut être utile d’en mémoriser les 30 premières secondes. Cela vous permettra de partir du bon pied et de vous mettre dans le rythme. Surmonter le stress initial et réussir la première partie du discours vous aidera à développer votre confiance en vous et à consolider la suite de votre intervention.

N’oubliez pas que les erreurs sont normales et que la plupart du temps, le public ne les remarque même pas. Assurez-vous d’avoir de l’eau à portée de main au cas où votre gorge serait sèche : boire quelques gorgées peut aussi vous donner le temps de rassembler vos pensées.

Utilisez le langage corporel

La plupart du temps, vous parlez, marchez et bougez sans y penser. Mais une fois sur scène devant un public, il est très courant d’avoir l’impression d’avoir deux pieds gauches et trois bras dont vous ne savez pas quoi faire. Le stress de l’intervention associé au sentiment d’être observé(e) ou filmé(e) de tous les côtés peut rendre vos mouvements et vos postures raides et étranges, ce qui pourra détourner l’attention de votre message.

Le langage corporel peut être votre plus grand atout, mais vous devez savoir le contrôler afin de renvoyer de l’optimisme et de la confiance plutôt que de la nervosité.

Les auditeurs réagissent mieux aux intervenants dont le langage corporel ne détourne pas l’attention du contenu de leurs discours mais renforce plutôt le message grâce à des gestes et expressions du visage suggestifs.

Pour prendre conscience du langage corporel et commencer à réfléchir au type de gestes et de postures que vous voulez adopter sur scène, l’Institute of Public Speaking recommande de visionner votre série préférée sans le son afin d’observer les impressions véhiculées par différents gestes.

Où regarder

Il peut être délicat de savoir où fixer le regard parmi cette multitude de visages. Pour créer une relation avec un public, il ne faut pas tenter de regarder chacun de vos auditeurs dans les yeux, mais plutôt garder le regard levé et éloigné de vos notes autant que possible si vous voulez capter l’attention.

Établir un contact visuel de qualité avec votre auditoire lui permettra de se sentir plus proche de vous et concerné par vos propos. Lorsque vous vous adressez à une salle de plus de 30 personnes, repérez 3 ou 4 auditeurs placés à différents endroits de la salle et regardez-les à tour de rôle tandis que vous parlez. Cela pourra également vous permettre d’évaluer si votre public vous suit, et si vous avez besoin de ralentir ou d’expliquer des éléments un peu plus en détail.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise en vous adressant à des membres du public, vous pouvez trouver quelques objets, comme un panneau ou des décorations, à qui parler. Appliquez la même technique : regardez ces différents objets à tour de rôle. Simplement, ne fixez pas le fond de la pièce : vous semblerez distant(e) et donnerez l’impression de vouloir vous échapper.

Et n’oubliez pas que les visages neutres sont la norme : si vous rencontrez le regard de quelqu’un qui n’a pas l’air débordant d’enthousiasme, ne le prenez pas personnellement.

Que faire de vos mains ?

Dans la vie, il est courant de parler avec ses mains, alors pourquoi ne pas le faire également lorsque nous intervenons en public ? Les gestes peuvent même renforcer vos propos et contribuer à transmettre votre intention. Faites ce qui vous vient naturellement. Nous aimons beaucoup les conseils donnés dans cet article.

Avoir un pupitre peut également être utile, car il vous permet de reposer vos mains si vous le souhaitez. Vous pouvez également y poser vos notes (le cas échéant), ce qui vous laisse les mains libres. Cela pourra contribuer à diminuer votre nervosité en vous empêchant de jouer avec vos fiches.

Les accessoires peuvent servir à illustrer un propos ou à présenter l’un de vos produits. Vous pouvez par exemple tenir votre accessoire pendant quelques secondes avant de parler. Vous vous assurerez ainsi que le public a le temps de le voir, et susciterez son intérêt.

La meilleure posture pour les discours

  • Tenez-vous droit(e), les oreilles, les épaules et les hanches alignées. Vous devez avoir l’air alerte et dynamique, mais sans paraître au garde-à-vous.
  • Gardez les épaules baissées et en arrière pour créer une posture ouverte et détendue. Essayez de ne pas vous courber vers l’avant.
  • Adoptez des mouvements fluides et décontractés. Des éléments de gestuelle, tels que des mouvements des mains ou des déplacements sur la scène, peuvent dynamiser votre intervention, mais évitez d’avoir l’air agité ou hyperactif en piétinant ou en remuant les orteils ou les doigts.

Impliquer votre public

Le simple fait que vous soyez sur scène et votre public assis à vous écouter ne suffit pas pour créer une réelle connexion entre vous. Vous pouvez impliquer davantage vos interlocuteurs à l’aide de quelques techniques simples.

Interagissez avec vos auditeurs

Par exemple, posez des questions en lien avec votre intervention et demandez aux membres du public de lever la main pour y répondre. Les auditeurs auront ainsi l’impression de jouer un rôle dans votre discours et d’y contribuer de manière significative. Discutez des résultats de votre sondage surprise un peu plus tard dans votre intervention, et pour encore plus d’impact, faites de nouveau référence à cette interaction à la fin, avec une phrase telle que « comme vous l’avez indiqué pendant ce petit sondage… »

Utilisez votre diaporama de présentation pour impliquer le public

Vos diapositives vous offrent une toute nouvelle dimension visuelle à explorer. Utilisez jeux de mots visuels, références culturelles (mèmes, célébrités), graphiques, diagrammes et illustrations pour rendre votre intervention encore plus captivante.

Lancez-vous dans l’interaction numérique

Invitez les membres du public à commenter votre intervention via leur mobile pour étendre la portée de celle-ci sur les réseaux sociaux. L’ajout d’un hashtag à vos diapositives pourra permettre aux auditeurs de twitter en direct et de citer votre discours pendant l’événement. Vous pouvez également utiliser des outils tels que ShakeSpeak pour permettre au public de voter pour répondre à des questions puis afficher les résultats en direct sur votre écran de présentation. Voici quelques idées supplémentaires pour impliquer votre public et retenir son attention.

Trouvez un événement Meetup près de chez vous et mettez vos talents en pratiquePrêt(e) à prendre la parole en public ?  : n’oubliez pas vos Cartes de Visite

0

Les commentaires sont fermés.

Comment distribuer des Flyers

Vous avez créé votre design et votre message, vous avez passé commande et vos Flyers sont...

3 mins de lecture

Cinq astuces pour être plus productif cette semaine

Comment rentabiliser nos journées ? Voilà une question que nombre d’entre nous se posent. Ces...

4 mins de lecture

Comment prendre de bonnes photos de produits pour votre boutique en ligne

Vous êtes une entreprise créative sur le point de lancer votre boutique en ligne ? Prenez de...

3 mins de lecture