September 21, 2020

Devenir graphiste freelance : les conseils de Wit and Co.

Se mettre à son compte, l’idée est tentante. Whitney Anderson, graphiste et fondatrice de Wit and Co. distille ses conseils de pro à ceux qui voudraient faire de leur passion leur métier.

L’idée d’être son propre boss est assez alléchante, mais qu’est-ce que cela représente vraiment ? Pour y arriver en solo, Whitney a dû apprendre le graphisme, mais aussi la persévérance.

Whitney a toujours voulu être une artiste. Après avoir travaillé à plein temps pour une papeterie puis un bijoutier, elle a décidé de se lancer comme graphiste freelance.

Comme nombre de ses comparses, Whitney a plus d’un tour dans son sac. Si elle s’occupe principalement de graphisme, elle a aussi monté une petite boutique en ligne d’affiches et de pins rétro. Pour le travail, elle n’a pas choisi un bureau ou un espace de coworking, mais la maison.

Dans les lignes qui suivent, elle nous donne sa recette pour trouver de nouveaux clients, jongler entre tous ses projets et gérer ses affaires avec brio.

Pour commencer, on se demande un peu comment vous faites pour mener tous ces projets de front tout en prenant soin de vous.

Je sais, c’est fou ! J’adore ce que je fais, et je ne changerais de vie pour rien au monde. Cela va un peu mieux depuis que j’ai quitté mon plein temps en janvier, c’est un truc de moins à gérer. Mais du coup, je fais d’autres choses à côté. J’essaie aussi de garder du temps pour la famille et les amis que j’ai un peu négligés quand je faisais tout en même temps.

Cela fait un peu plus d’un mois maintenant que vous travaillez à plein temps de chez vous. Que conseillez-vous à ceux qui voudraient créer leur propre espace de travail à la maison ?

C’est un privilège pour moi d’avoir cette pièce en plus où j’ai pu installer mon bureau. J’ai essayé de le rendre aussi agréable que possible, d’en faire un lieu d’inspiration. Pour la déco, j’ai choisi les objets qui pouvaient stimuler ma créativité, et je fais en sorte d’éviter le désordre. Et puis, j’aime bien monter le volume de la musique.

Le plus important à mes yeux, c’est que votre espace de création vous inspire !

Vous créez vos propres lettrages et polices de caractères que vous associez à des illustrations audacieuses. Quelle est votre technique ?

Cela dépend du sujet ! Si je pense à une phrase qui sonne bien, je vais d’abord voir comment la dessiner avant de faire rentrer l’illustration dans la composition. Si, par contre, c’est l’illustration qui est la plus forte, je vais faire en sorte que le lettrage s’adapte à elle.

Vous utilisez aussi certaines polices traditionnelles. Laquelle a votre préférence à l’heure actuelle et pour quelles raisons ?

En ce moment, j’utilise beaucoup Canela. J’aime ses empattements subtils qui ne l’empêchent pas d’avoir un look moderne et cool. En plus, on peut utiliser beaucoup de graisses différentes pour tout plein d’usages.

Wit and Co logo design

Où trouvez-vous l’inspiration ?

Chaque jour, quelque chose de nouveau peut attirer mon attention. J’ai toujours été très sensible à mon environnement, donc je m’appuie sur ce que je vois autour de moi pour créer. Il peut s’agir de la tenue colorée d’un passant, comme d’un graffiti sur un train qui passe. L’inspiration frappe souvent sans prévenir.

Je me sers beaucoup des anciennes publicités et des emballages rétro que l’on trouve chez les antiquaires. J’apprécie tout particulièrement les combinaisons typographiques qui étaient en vogue à certaines époques.

Vous avez conquis de nombreux clients intéressants. Comment votre premier projet s’est-il concrétisé ?

Je ne fais pas vraiment ma promo. La plupart de mes clients freelance m’ont trouvée sur Instagram ! Ça peut sembler assez fou, je sais. J’ai simplement commencé à poster des photos de mon travail il y a plusieurs années. Ça ne donnait pas grand chose au début, puis les choses ont commencé à décoller, au point qu’aujourd’hui je reçois plusieurs demandes par semaine. Je n’aurais jamais imaginé qu’Instagram puisse prendre cette importance dans ma carrière freelance.

Wit and Co business cards on desk

Y a-t-il un projet qui vous a particulièrement marquée ?

Il y a quelques temps, une chaîne indépendante de cafés m’a demandé de leur créer un lettrage spécial qu’ils ont sérigraphié sur des verres et des tasses. J’aime bien voir les gens s’en servir quand je leur rends visite.

Qu’est-ce que la vie de freelance vous a appris ?

Le principal enseignement à mes yeux, c’est que tout n’est pas rose dans la vie de freelance. On passe pas mal de temps à s’occuper de tâches administratives, à préparer des devis, à rédiger des propositions de projet. Une bonne partie de ma semaine n’est pas consacrée à la création, mais cela fait partie du jeu. J’apprends à l’accepter. On peut même y prendre un certain plaisir. Le tout est de trouver la bonne approche pour gagner en efficacité.

Une autre chose que j’ai apprise, c’est de savoir dire non aux projets qui ne me correspondent pas.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui sont sur le point de se lancer ?

N’arrêtez pas de créer ! Même si vous n’obtenez pas encore le type de travail que vous recherchez, continuez à bosser sur vos projets personnels et affichez-les. À l’inverse, n’ajoutez pas à votre portfolio les projets qui n’ont pas vos faveurs.

Faites connaître votre marque avec nos Cartes de Visite, Cartes Postales et Autocollants.

0

Les commentaires sont fermés.

Monotype met la typographie à l’heure du numérique

Découvrez comment Monotype fait entrer la typographie dans le 21ème siècle.

September 20, 2021

NAIL : l’agence anti-pub

Découvrez une agence de pub pas comme les autres.

July 27, 2021

Dans le miroir : Soofiya et la représentation de soi dans l’art

Soofiya explore les thèmes du genre et de l’identité.

July 1, 2021