June 26, 2017

Des coulisses au devant de la scène : la vie d’une designer textile indépendante

Amelia Graham a démarré sa carrière dans les imprimés vestimentaires féminins. Au bout de dix ans d’expérience auprès de différentes marques, elle a décidé qu’il était temps d’avoir une ligne à son nom.

Amelia Graham est designer textile à Londres. Son travail s’applique à tous les secteurs, de la mode à l’art en passant par la décoration d’intérieur. C’est après dix ans d’une belle carrière dans les imprimés destinés aux vêtements féminins qu’Amelia Graham s’est lancée en indépendante. Pourquoi a-t-elle décidé de se mettre à son compte ?

D’où vous est venue l’idée de vous lancer à votre compte ?

J’ai démarré ma carrière dans les imprimés féminins. Je travaillais anonymement sous l’égide de différentes marques dont on retrouve les produits sur les podiums des défilés et dans la presse internationale. Au bout de dix ans, j’ai décidé de sortir de l’ombre et de mettre mon nom sur un produit dont je contrôlerais l’intégralité de la conception. Je voulais m’assurer que la production se fasse au Royaume-Uni, tout en ayant la possibilité de me concentrer sur ma véritable source d’inspiration, la géométrie.

Comment avez-vous su qu’il était temps de commencer à travailler sur votre propre ligne ?

J’ai commencé à travailler sur ma première collection quand j’attendais mon fils. Je continuais de travailler sur des commandes de marques comme Topshop, Calvin Klein ou Rolling Stones en parallèle. Ça a été super de poursuivre ces collaborations, car c’est la clé pour rester créative.

Parlez-nous de vos influences. Qu’est-ce qui a nourri votre passion pour la géométrie et l’arithmétique ?

Mes influences sont très diverses. Mon père est architecte et m’a communiqué sa passion pour Le Corbusier et Frank Lloyd Wright. Il m’a aussi fait découvrir la photo : il m’a offert mon premier reflex mono-objectif après mon bac. Ma mère adorait les tissus, tout particulièrement ceux du Bauhaus et de William Morris.

On retrouve des inspirations modernistes dans ma collection. J’ai le sens de la forme et j’utilise les couleurs avec audace. Pour moi, le design textile ne se limite pas à la mode et aux intérieurs. On peut utiliser les tissus partout.

Décrivez-nous votre démarche. Réalisez-vous vos designs à la main ou par ordinateur avant de les imprimer sur les tissus ?

Tout dépend du produit, mais je travaille généralement avec un ordinateur. Le point de départ de tous mes travaux est la création ludique. Grâce à cette méthode, le résultat est fidèle à ce que j’essaie d’exprimer. Il m’arrive de partir de photos pour créer des imprimés botaniques et floraux. D’autres fois, je joue directement avec Illustrator pour élaborer des créations géométriques.

Vous avez travaillé avec d’incroyables clients. Comment avez-vous fait connaître votre travail ?

Au début, il s’agissait uniquement de clients qui appréciaient le travail que je présentais lors de salons. Mais récemment, j’ai beaucoup bénéficié de la puissance des réseaux sociaux pour atteindre de nouveaux clients et de nouveaux marchés.

Quel a été votre projet commercial préféré et pourquoi ?

Sans hésiter, une collaboration avec une ancienne camarade de classe, Ellie Mac, réalisée sous le nom EvA, pour le Marina Bay Sands à Singapour. Nous avons créé quatre œuvres à grande échelle dans le cadre de la nouvelle décoration de l’hôtel. Non seulement c’est un projet qui nous a fait connaître à l’international, mais ce travail nous a aussi permis d’explorer les frontières entre beaux-arts et design.

Comment utilisez-vous votre image de marque pour sortir du lot ?

Je suis convaincue que tout doit être de la meilleure qualité, des produits aux supports promotionnels. MOO est en accord avec ces valeurs et me permet de garder le contrôle sur la qualité de ce qui entoure mon produit, des MiniCards que j’utilise comme étiquettes aux Autocollants qui complètent mes paquets. Ces éléments véhiculent une image de marque très forte.

Comment faites-vous la promotion de votre marque ?

J’ai toujours mis un point d’honneur à présenter mon travail et ma marque comme davantage qu’un simple produit. Certes, j’adore créer et recevoir des demandes, mais la collaboration et le dialogue interdisciplinaire sont au cœur de mon identité en tant que designer. C’est avant tout cela, ma marque. Les réseaux sociaux m’aident aussi beaucoup, car ils sont l’occasion de montrer la fabrication au même titre que les produits finis.

Quels sont vos conseils aux entrepreneurs qui souhaitent créer leur entreprise ?

Je trouve qu’il est très important de tout faire moi-même, lorsqu’il s’agit de mon image de marque. Au départ, je pensais faire appel à quelqu’un pour réaliser les supports. Puis j’ai pris conscience que la seule personne qui savait exactement ce que je voulais et qui pouvait l’exprimer au mieux, c’était moi.

Nikki Farquharson fait des émules dans le monde de l’illustration indépendante. Découvrez son histoire

0

Les commentaires sont fermés.

Monotype met la typographie à l’heure du numérique

Découvrez comment Monotype fait entrer la typographie dans le 21ème siècle.

September 20, 2021

NAIL : l’agence anti-pub

Découvrez une agence de pub pas comme les autres.

July 27, 2021

Dans le miroir : Soofiya et la représentation de soi dans l’art

Soofiya explore les thèmes du genre et de l’identité.

July 1, 2021