June 29, 2018

Acrylicize, ou l’art hors des galeries

Voici l’histoire d’un étudiant en art qui a transformé son projet d’art universitaire en entreprise d’envergure mondiale.

Les origines d’Acrylicize remontent à la période où James Burke, fondateur du studio de design, était en école d’art. Son professeur lui a demandé si son projet, un graffiti, était vraiment de l’art. Suite à cette remise en question, James Burke s’est longuement interrogé. Dans son projet d’école final, il a donc cherché à rendre l’art moins dépendant des galeries, et plus accessible à tous.

« Une partie de mon projet final était composée de peintures à l’acrylique accrochées au mur, conçues pour présenter le concept de l’art comme une marchandise », a expliqué James Burke à MOO. « J’ai accroché des étiquettes aux œuvres, pas pour les vendre, mais pour renforcer l’idée que l’art possède une qualité concrète… et tout le monde a voulu les acheter. »

Suite à ce succès, James Burke n’a pas souhaité clôturer le projet après son diplôme. Il a eu l’impression d’apprendre vraiment comment lier le public et monde de l’art.

« Le concept ultime »

James Burke était si convaincu de sa mission qu’il a décidé de monter une entreprise autour du concept avec l’un de ses meilleurs amis, Paul Arav. James Burke s’est occupé de l’aspect narratif conceptuel de leurs projets, tandis que Paul Arav a trouvé des acheteurs potentiels pour les œuvres. « Nous avons toujours été une équipe, et continuons à fonctionner ainsi aujourd’hui », explique James Burke. « Nous sommes tous les deux très différents, et c’est pour cela que notre collaboration est si fructueuse. »

L’entreprise a véritablement décollé lorsque le dynamique duo a présenté le concept suivant : un panneau acrylique à afficher sur les murs du Wembley Stadium, alors en construction. Leur rêve était de raconter l’histoire des événements qui s’étaient déroulés sur le site, et d’associer ces derniers à des images contemporaines. Comme l’explique Acrylicize sur son site, les deux compères ont mis en avant « le rôle non négligeable joué par l’art et la photographie dans la transmission de l’esprit des lieux au nouveau stade. »

 

Malgré leur inexpérience, et surtout grâce à leur passion débordante, leur concept a fait mouche et ils ont remporté le projet. « C’est à ce moment que nous nous sommes rendu compte que l’art possède la capacité incroyable de raconter des histoires et d’exprimer l’essence d’une marque particulière », détaille James Burke.

Quand la publicité rencontre l’art

À partir de ce moment, Acrylicize a cherché à raconter des histoires par l’intermédiaire de l’art. « Pour une marque, cela peut être sur la qualité du lien avec ses équipes », précise James Burke. Derrière chaque entreprise, il y a une histoire, et James Burke soutient qu’illustrer l’histoire d’une entreprise auprès de ses collaborateurs peut leur permettre de se sentir davantage liés à la marque. « La dimension de design que comporte notre travail, c’est de raconter des histoires ».  

Cet état d’esprit se ressent jusqu’au processus de brainstorming utilisé pour le studio Acrylicize. Étant donné que l’équipe recherche en permanence la bonne histoire à raconter, la créativité est essentielle.

  • Acrylicize design by nature piece
  • Acrylicize lego nature piece
  • Acrylicize team

« Si nous travaillons pour une marque, nous organisons une série d’ateliers pour apprendre à la connaître et à communiquer avec elle sur le plan humain. Nous découvrons l’essence de la marque », détaille James Burke. « Si c’est pour une œuvre d’art publique, il s’agira de comprendre le site et son patrimoine, et de rechercher ces histoires à raconter. »

L’équipe d’Acrylicize provient d’une multitude d’horizons différents : beaux-arts, mode, architecture, design graphique, pour ne citer qu’eux. Les œuvres produites sont donc uniques et pluridimensionnelles. Cette caractéristique est renforcée par l’approche collaborative de l’entreprise, qui se traduit notamment par l’apprentissage partagé d’une nouvelle technique ou expression artistique une fois par semaine. « Avoir la possibilité d’expérimenter et d’explorer est très important pour notre créativité », explique James Burke.

  • Acrylicize installation in building
  • Acrylicize timeless piece
  • Acrylicize installation
  • Acrylicize timeless architecture

Construire et transmettre la marque

Après Londres, Acrylicize est désormais présent à Seattle : il a donc fallu apprendre à conserver une culture cohérente d’un continent à l’autre. James Burke ne s’est jamais trop inquiété de la gestion de ce processus. Il savait que l’équipe agirait de la bonne manière. « Je suis de ceux qui croient qu’il faut laisser l’univers nous guider », précise-t-il.

Et croyez-le ou non, mais les Cartes de Visite MOO ont fait partie du voyage. « C’est vraiment le produit idéal pour nous, affirme Burke. C’est en quelque sorte notre book. Notre concept, c’est de faire en sorte que nos projets ne soient jamais les mêmes. Donc quand nous exposons dans notre studio, nous devons présenter une large palette de projets pour nous assurer que notre histoire est bien transmise. »

  • Acrylicize business cards
  • Acrylicize business cards in various designs

Avec l’aide de Printfinity, l’équipe d’Acrylicize a conçu des Cartes de Visite présentant 25 œuvres différentes. « Lorsque nous distribuons nos Cartes de Visite, nous demandons à la personne en face de choisir sa préférée, continue-t-il. Ils ont directement accès à nos projets et voient lequel les touche le plus. Ils s’amusent et interagissent avec notre marque de manière unique. Nous les adorons ! »

0

Les commentaires sont fermés.

Paper Puso : créer du lien à travers le collage

Nous avons rencontré Mya Naguit pour parler de ses collages et de la genèse de sa marque.

October 11, 2021

Monotype met la typographie à l’heure du numérique

Découvrez comment Monotype fait entrer la typographie dans le 21ème siècle.

September 20, 2021

NAIL : l’agence anti-pub

Découvrez une agence de pub pas comme les autres.

July 27, 2021