Skip to content

L’imprimerie est indémodable. Ce n’est pas le cas de toutes les technologies.

Oubliez les mises à jour, les adaptateurs et les câbles.

Print is timeless. Desk featuring a mixture of timeless items, including a MOO Notebook.

L’imprimerie a été inventée en 1440. Le fax, plus de 500 ans plus tard. Pourtant, si l’on imprime encore beaucoup de nos jours, plus personne n’envoie de faxs. En sont passées des innovations technologiques au bureau depuis la première goutte d’encre sur le papier. Des nouveautés qui semblaient si révolutionnaires et fascinantes, avant d’être qualifiées de « vintage » ou « rétro » à peine quelques années plus tard. Voici quelques exemples…

Quand les cartes électroniques supplantaient le papier

Retour au début des années 2000, où tout a commencé à devenir « e »-quelque chose. La moindre chose ne serait-ce que vaguement liée à Internet était perçue comme moderne et incontournable. Même les modestes cartes de vœux étaient en voie d’extinction. Les marques se sont mises à envoyer des e-mails au lieu de poster des cartes de vœux papier. C’était amusant à l’époque, mais maintenant que tout se fait en ligne, il est beaucoup plus significatif d’ouvrir une carte imprimée en bonne et due forme est bien plus plaisant.

Old office filled with computers.
Image credit: Adobe Stock

Des montagnes de disquettes

Pendant quelques années, c’était le règne de la disquette. On ne pouvait pas y stocker grand-chose (même dans les années 1990, les logiciels étaient livrés sur plusieurs « disquettes »), mais personne n’y a échappé. Au bureau, à la maison, partout. Puis le CD a fini par prendre le dessus, avant d’être supplanté par Internet. Cela a engendré beaucoup de déchets plastiques, d’autant plus que la plupart sont illisibles avec les technologies actuelles. Mais une carte postale imprimée il y a plusieurs décennies ? Le plaisir de la lire est toujours aussi grand (et elle occupe moins d’espace).

Old Macintosh Classic Computer.
Image credit: Marissa Lewis, Unsplash

Ces étranges adaptateurs de câbles

Plutôt ringards, ils continuent de hanter de nombreux bureaux. Lorsque vous tentez de brancher votre ordinateur portable à un moniteur et que vous ne trouvez pas un seul port qui convienne… nos appareils deviennent de plus en plus petits, tout comme les dispositifs qui les relient. Rien qu’avec les différentes prises USB : si vous n’avez pas le bon câble pour les connecter, bonne chance. Voilà pourquoi l’impression résiste à l’épreuve du temps : elle est naturellement « rétrocompatible » par sa simplicité.

Les écrans holographiques

Depuis la sortie de Minority Report (il y a plus de vingt ans, cinq ans avant l’iPhone !), le fantasme de l’écran flottant est resté. Sauf… qu’il ne s’est jamais concrétisé. Les écrans tactiles ont certes évolué, ce qui nous a permis mais on n’utilise pas d’hologrammes au quotidien. En tout cas, pas en dehors des concerts de rock rétro. Il y a encore du travail pour que les hologrammes se développent, mais ils ont déjà une drôle d’allure rétro. Comme tout droit sortis de Star Wars (1977!).

Old Office with computers, fax, printers and papers stacked in shelves.
Image credit: Adobe Stock

Des alternatives numériques aux cartes de visite

Il y a souvent du nouveau en la matière, mais rien ne semble jamais vraiment prendre. L’idée peut sembler prometteuse : il suffit de scanner ou de toucher son écran pour échanger ses coordonnées. Mais il faut d’abord se connecter par Bluetooth. Puis télécharger une application. Modifier encore quelques paramètres… alors qu’il aurait été plus rapide de s’échanger de vraies cartes de visite. Il y aura peut-être un jour une version décente de ce système, mais pour l’instant, le papier est plus simple et plus efficace.

Vous voulez créer quelque chose de simple, de beau et de marquant ? Imprimez-le. Vous trouverez toujours de nouvelles idées, et vous n’aurez jamais à vous soucier de mises à jour, d’adaptateurs ou de câbles.

Restons en contact

Votre dose d’inspiration, de conseils business et d’offres spéciales directement dans votre boîte de réception, toutes les deux semaines.

Je m’abonne!